Myriam Louyest

À propos

Myriam Louyest est une plasticienne fascinée par la transparence, un thème qu’elle explore à travers le verre, la résine, l’eau… Les formes, les couleurs, les reflets, les mouvements de la matière translucide et de la lumière qui la traverse, déclinés en volumes, assemblages et installations, sont régulièrement invités par l’artiste à dialoguer avec des lieux dont ils subliment la résonance symbolique ou formelle, comme l’ancienne piscine de Mouscron (2014), les verreries Fauquez (Caviart 2009) ou encore le Bois du Casier (2016).

Ce dialogue est l’un des axes forts du travail de l’artiste, qui n’a pas hésité à investir de ses polyèdres de verre et de résine époxy la chapelle castrale du Parc d’Enghien (« Miroirs », 2016) ou à les associer à la célèbre « Communiante » de Lempicka (« Nage libre », Mons 2017) en une proximité mystérieusement transgressive. En 2018, c’est la Maison Losseau de Mons qui devint quelques semaines durant le lieu d’un parcours sensible entre les volutes organiques, les ferronneries et les marqueteries Art nouveau, trouées de la lumière de ses œuvres de verre, de résine et d’étonnantes projections.

Lorsqu’elle découvre les Archives de Bruxelles (2019), la plasticienne est immédiatement frappée par la magie et la poésie des lieux. Fragments taillés, filins filés, verres, voiles ou papiers, les créations qu’elle y installe sur d’anciens comptoirs, dans des casiers à tissus aujourd’hui dévolus au classement, ou le long de la monumentale cage d’escalier menant à la verrière centrale, évoquent et suggèrent Quelque chose du temps, du temps où l’on ne sera plus jamais. À l’heure du cloud et de l’immatérialité numérique, ces interventions nous confrontent à la matérialité de l’archive comme lien, personnel ou collectif. Et nous rappellent que c’est ici que se trame la mémoire des Bruxellois.

La force symbolique et la beauté formelle des œuvres de Myriam Louyest entrent ainsi en contact avec ce que la création contemporaine offre aujourd’hui de plus vivifiant : un art au dehors, ouvert aux espaces quotidiens autant qu’aux lieux inattendus, qui s’affranchit des enfermements conventionnels.

Myriam Louyest est aussi l’initiatrice/organisatrice et co-commissaire avec Christophe Veys de « Miroirs », la Biennale d’art contemporain d’Enghien (2016-2018-2020), et la commissaire de « Who are you? », à la Maison des Arts de Schaerbeek (2019).

Dominique Costermans

Œuvres

Parcours

Expositions individuelles

2021

« Voyage au bord du monde », Salon royal de la gare centrale, Bruxelles.

2019

« Quelque chose du Temps », Archives de la ville de Bruxelles, Bruxelles.

2018

« Un été chez Monsieur L. », Maison Losseau, Mons.

2016

« Contre-jour », Musée du verre, Charleroi.

2014

« Myriam Louyest », Ancienne Piscine de Mouscron, Mouscron.

2011

« Myriam Louyest », Galerie Vertige, Bruxelles.

2010

« Myriam Louyest », Centre Culturel Victor Jara, Soignies.

Expositions collectives

2020

« Tomber en amour. Collection Veys-Verhaevert. », Maison des Arts de Schaerbeek, Bruxelles, commissaire : Christophe Veys.

2017

« Nage libre », Galerie des anciens abattoirs, Mons, organisation : BeCraft-Mons, en collaboration avec La Piscine, Musée d’Art et d’industrie André Diligent, Roubaix.

« Sang Neuf », Galerie des anciens abattoirs, Mons, organisation : BeCraft-Mons.

« Pop up the Jam », Hôtel Jam, Bruxelles.

2016

« Miroirs », Parc d’Enghien, Enghien.

2014

« XX » organisation : Ecole des Arts de Braine-l’Alleud.

2012

« Accès direct 12 » Château de Seneffe, Musée de L’orfèvrerie de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Seneffe.

2009

« Caviart », Anciennes Verreries Fauquez, Ittre.

Collections

  • Musée du Verre, Charleroi ;
  • Archives de la ville de Bruxelles ;
  • Collection Veys-Verhaevert, Bruxelles ;
  • Nombreuses autres collections privées en Belgique et au Portugal.

Commissariats d’expositions

2022

« Miroirs 4 /… », Biennale d’Enghien, Enghien. (En préparation).

2020

« Miroirs 3 / De terre et de ciel », Biennale d’Enghien, Enghien.
Avec : Marcel Berlanger, Lucile Bertrand, Claude Cattelain, Stijn Cole, Edith Dekyndt, Maria Friberg, Florian Kiniques, Lucie Lanzini, Caroline Le Méhauté, Jacqueline Mesmaker, Pierre Liebart, Adrien Lucca, mountaincutters.

2019

« Who are you? », Maison des Arts de Schaerbeek, Bruxelles.
Avec : Michel Auder, Hans Op de Beek, Evelyne de Behr, David Bestué, Dirk Braeckman, Tom Callemin, Juan Caňizares, David Claerbout, Godefroid Devreese, Maria Degrève, Georges Ficheret, Maen Florin, Bernard Gigounon – Lou Emanuelli, Pierre Gerard, Charles Goethals, Stephan Goldrajch, Fritz Hickmann, Josse Impens, Adèle Kindt, Sophie Kuijken, Jef Lambeaux, Pierre Liebaert, Maxence Mathieu, Edouard Meyer, Bernard Plossu, Herman Richir, Charles de Riemaecker, Giancarlo Romeo, Henri de Toulouse-Lautrec.

2018

« Miroirs 2 / Tout est paysage », Biennale d’Enghien, Enghien.
Avec : Laurette Atrux-Tallau, Jean-Marie Bytebier, Griet Dobbels, Lionel Estève, Frederic Fourdinier, Pierre Gerard, Bernard Gigounon, Pierre-Philippe Hofmann, Maxence Mathieu, Michel Mazzoni, VOID, Sophie Whettnall.

2016

« Miroirs », Parc Enghien, Enghien.
Avec : Pol Authom, Alain Breyer, Evelyne De Behr, Chantal Delporte, Denis Deprez & Alice Mortiaux, Jean-François Diord, Javier Fernandez, Myriam Louyest, Romina Remmo, Adam Weiner.

Actualités

« Visite virtuelle »
Salon Royal de la gare Centrale de Bruxelles

Exposition « Voyage au bord du monde » du 23/07 au 19/09/2021

Installations, sculptures, verre, marbre, vidéo.


La pratique artistique de Myriam Louyest est intimement liée aux lieux qu’elle investit. Utilisant différents médiums avec un goût prononcé pour le verre, elle tire parti des volumes, des matériaux constitutifs de l’espace ; de son histoire, celle documentée par les historiens ou celle forgée par son imaginaire. Elle s’empare aujourd’hui d’un des plus grands secrets de la Gare Centrale : Le Salon Royal. Celui-ci est dû à Maxime Brunfaut, un des anciens étudiants de Victor Horta et est inauguré le 4 octobre 1952 en même temps que la gare.
Embarquons pour un voyage au bord du monde tant ce lieu semble une oasis de quiétude, un écrin à la préciosité d’un autre temps, un monde à la frange du nôtre tout en en faisant partie.
L’artiste y installe des œuvres qui tour à tour nous renvoient vers l’expérience du déplacement, de l’espace comme sanctuaire mais aussi vers la figure du Roi Baudouin dont une version du monogramme royal domine la salle principale.
Toutes révèlent en creux la fragilité de l’humain qu’il soit puissant ou simple passant.


Textes de l’exposition : Christophe Veys
Une œuvre est co-réalisée avec le graphiste Maximilien Catania
Mise en lumière : Michaël Robijns (Audioside)


Article de Pierre Hemptinne : pointculture.be/magazine/articles/focus/salon-royal-et-bords-du-monde/


En partenariat avec la SNCB
Avec le soutien de La Fédération Wallonie Bruxelles

SNCB / NMBSFédération Wallonie Bruxelles

Visite virtuelle de l’exposition « Tomber en amour » à la Maison des Arts de Schaerbeek

Suivez le lien : lamaisondesarts.be/visite-guidee-virtuelle

LE PETIT SALON : installation « Des larmes pour Christophe », verre

À propos

Myriam Louyest est plasticienne et commissaire d’expositions. Son travail artistique est contextuel aux accents formels dominés par la transparence notamment via le médium verre. Ses œuvres sont conçues en relation étroite avec les lieux dans lesquels elle intervient. Ce fut le cas par exemple dans « Un été chez monsieur L. » en 2018 à la Maison Losseau à Mons ou en 2019 aux Archives de la Ville de Bruxelles avec son exposition « Quelque chose du temps ».

Fondatrice de « Miroirs », biennale d’art contemporain du parc d’Enghien en 2016, elle en assume le commissariat depuis l’origine, avec Christophe Veys depuis 2018. Chaque édition permet à une douzaine d’artistes de confronter leurs œuvres, le plus souvent des productions spécifiques, à un environnement patrimonial d’exception. Parmi ceux-ci, édition 2018 ; Laurette Atrux-Tallau, Jean-Marie Bytebier, Lionel Estève, Bernard Gigounon, Michel Mazzoni, Collectif VOID, Sophie Whettnall,… Edition 2020 ; Marcel Berlanger, Lucile Bertrand, Edith Dekyndt, Lucie Lanzini, Adrien Lucca, Jacqueline Mesmaeker,…

En 2019, elle est invitée par la Maison des Arts de Schaerbeek à croiser les portraits issus de la collection de la commune à des artistes contemporains dans son exposition « Who are you? », y figuraient Hans Op de Beek, Dirk Braeckman, David Claerbout, Maen Florin, Stephan Goldrajch, Sophie Kuijken, Pierre Liebaert,… et de nouvelles productions d’Evelyne de Behr et Juan Cañizares.

Biennale Miroirs

La biennale a pour objectif de mettre au contact d’un patrimoine d’exception des œuvres d’artistes contemporains. A ces fins des œuvres sont créées spécifiquement alors que d’autres sont choisies dans un souhait de résonance éclairante. L’évènement est gratuit afin de permettre une rencontre la plus ouverte possible. Son public mixte est constitué autant de néophytes que d’amateurs éclairés de l’art contemporain. Accessibilité et émerveillement dominent grâce aux artistes qui rentrent en dialogue avec l’espace surprenant des dépendances du château et le parc.

Site web : expo-miroirs-parc-enghien.be

Maison des Arts

« La collection communale de Schaerbeek fut initiée à la fin du XIXe siècle, notamment, avec pour ambition de rendre accessible la beauté des œuvres acquises auprès de nombreux artistes de son vaste territoire. L’exposition « Who are you? » met l’accent sur ces portraits.

La Maison des Arts a confié la mission de poser un regard inédit sur ce patrimoine à l’artiste et fondatrice de la biennale d’Enghien, Myriam Louyest. La méthode de sélection fut infiniment subjective et personnelle. Elle choisit les œuvres comme on décide intuitivement de parler à une personne plutôt qu’à une autre. S’adresser à elle et lui demander : Qui êtes-vous ? Qui es-tu ? (le titre de l’exposition, en anglais, ne distingue pas l’un de l’autre). La dévisager, vivre ses différences, percer ses mystères, lire ses ambitions, ses failles… choisir de rester à distance ou rentrer en relation.

Les œuvres patrimoniales voisinent avec des œuvres contemporaines empruntées pour l’occasion ou parfois réalisées spécifiquement. La Maison des Arts se remplit d’un nombre considérable de créations : sculptures, peintures, dessins, gravures, photographies, vidéos, installations… La commissaire voulant restituer cette sensation de foisonnement qui l’a beaucoup impressionnée lorsqu’elle a découvert la collection dans les réserves.

La place de l’individu dans un groupe, l’image de l’enfance, l’intériorité sont autant de sujets abordés grâce à la mise en relation des différentes œuvres dans un dialogue délicat entre les époques. Des figures historiques majeures ou oubliées, des artistes contemporains à la renommée internationale ou à la carrière en devenir figurent dans l’exposition et forment un tout cohérent, parfois drôle ou décalé parfois bouleversant, mais qui nous interpelle.

Avec, pour la partie patrimoniale :

Godefroid Devreese, Georges Ficheret, Charles Goethals, Fritz Hickmann, Josse Impens, Adèle Kindt, Jef Lambeaux, Edouard Meyer, Herman Richir, Charles de Riemaecker, Henri de Toulouse-Lautrec.

Avec, pour la partie contemporaine :

Michel Auder, Hans Op de Beek, Evelyne de Behr (productions spécifiques pour l’exposition), David Bestué, Dirk Braeckman, Tom Callemin, Juan Caňizares (productions spécifiques pour l’exposition), David Claerbout, Maria Degrève, Maen Florin, Bernard Gigounon – Lou Emanuelli, Pierre Gerard, Stephan Goldrajch, Sophie Kuijken, Pierre Liebaert, Maxence Mathieu, Bernard Plossu, Giancarlo Romeo. »

Christophe Veys

Page web : lamaisondesarts.be/who-are-you

Actualités

« Miroirs 4 / Par enchantement »

Préparation et organisation avec Christophe Veys, en partenariat avec la Ville d’Enghien, de la quatrième édition de la Biennale d’art contemporain d’Enghien qui aura lieu en septembre 2022.